Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

This is SunRain Plone Theme

Navigation

You are here: Home / LES PERSONNES / Gavin / Gavin, Paul Ferdinand

Gavin, Paul Ferdinand

Paul Ferdinand Gavin, 29 juillet 1897 - 13 juillet 1918 *** Fils de Paul Eugène Gavin et de Jeanne Marguerite née Milliet *** Né à Bulle, décédé à Neuchâtel

Filiation

Paul Ferdinand Gavin, 1897-1918, est le 2e des 6 enfants de Paul Eugène Gavin et de Jeanne Marguerite Gavin née Milliet:

  1. Marguerite, 1896-1990
  2. Paul Ferdinand, 1897-1918
  3. Charles, 1899-1923
  4. Henri, 1901-1952
  5. Jean, 1906-1964
  6. Suzanne, 1907-1995

 

Naissance et baptême

Paul Ferdinand est né à Bulle le 29 juillet 1897. Il est baptisé le 24 octobre 1897.

Adolescence

On a très peu de détails sur son enfance et sur son adolescence. Il a suivi le collège "sur les bancs du fond de la classe, parce que là était la place des élèves sur qui le maître pouvait compter". Il était perçu comme un "grand blond, un peu farouche". La photo ci-dessous n'est pas datée.

Paul Gavin
Paul Ferdinand

 

Etudes

Paul Ferdinand commence des études de pharmacie à l'Université de Lausanne, en 1916, l'année même du décès de sa mère. L'objectif est certainement de reprendre un jour la pharmacie de son père à Bulle.

Le 17 nov. 1916, il devient membre de la Section vaudoise de la Société de Zofingue.

Paul Gavin
Paul Ferdinand Gavin, Zofingien

 

De la période de ses études, on a une lettre manuscrite envoyée le 24 mai 1917 à son père.

Lettre de Paul Gavin
Lettre de Paul Ferdinand à son père Paul Eugène, du 24 mai 1917

Le champignon Armillaria mellea est effectivement présenté à la planche 14 de l' Atlas des champignons de France, Suisse et Belgique, par Louis Rolland, aquarelles d'A.Bessin, 1910:

Armillaire
Armillaria mellea

 

Service militaire

En été 1917 Paul Ferdinand commence son service militaire. Il reprend ses études au printemps 1918, mais repart le 21 juin pour payer ses galons de caporal, incorporé dans la 1ère compagnie du bataillon 14, à Colombier.

 

Décès

Il décède de la grippe espagnole le 13 juillet 1918, à l'Hôpital des Cadolles à Neuchâtel, après 8 jours de maladie. Dans La Gruyère du 16 juillet 1918, on trouve l'annonce de sa mort:

Annonce de décès
La Gruyère, 16 juillet 1918

 

Et, à la page suivante, le faire-part de la famille:

Faire-part
La Gruyère, 16 juillet 1918

 

Cérémonie

La cérémonie a lieu le 16 juillet au Temple de Bulle. La Gruyère du 19 juillet décrit en détail la cérémonie:

  • ensevelissement avec les honneurs militaires
  • Corps de musique de Bulle
  • Peloton de soldats
  • Société de chant La Chorale
  • Délégation d'étudiants de l'Université de Lausanne
  • Voiture chargée de couronnes
  • Cérémonie religieuse officiée par le pasteur Albert William Merminod
  • Discours du premier-lieutenant Ernest Castella
  • Discours du Recteur de l'Université de Lausanne
  • Discours d'étudiants de la Société de Zofingue

 

Ensevelissement
La Gruyère, 19 juillet 1918

 

Toujours dans La Gruyère du 19 juillet, son père Paul Gavin dit sa reconnaissance pour les marques de sympathie.

Remerciements
La Gruyère, 19 juillet 1918

 

Hommage

On possède un hommage de 2 pages, signé M.S. [Michel Secrétan, médecin, né le 23 septembre 1898, décédé en 1970, admis en hiver 1916 dans la Section vaudoise de Zofingue]. Cet hommage porte une dédicace manuscrite "A Mademoiselle M. Gavin [Marguerite Gavin, soeur aînée de Paul], souvenir du précieux et cher ami que j'aimais tant. D[?] Payot [prénom illisible, personne non identifiée]". Renseignements fournis par Laurent Bucher, Vieux-Zofingien.

Paul Gavin
Hommage

 

Paul Gavin
Hommage

 

Dans la Bible de famille, le père de Paul Ferdinand écrit:

"Le 13 juillet 1918: un nouveau décès aussi imprévu que cruel et qui va bouleverser ma vie! Mon fils Paul, sur qui j'avais fondé tant d'espérances, est emporté par la terrible grippe qui a moissonné tant de jeunes existences. Il meurt à l'Hôpital des Cadolles à Neuchâtel, après 8 jours de maladie seulement, alors qu'il faisait, pour le service de sa patrie, son école de caporal. Pourquoi? - Que ceux qui ont déchaîné cette épouvantable guerre soient maudits à jamais!! Eternel, tes pensées ne sont pas nos pensées, tes voies ne sont pas nos voies."

Bible de famille
Bible de famille

Document Actions