Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

This is SunRain Plone Theme

Navigation

You are here: Home / LES PERSONNES / Gavin / Gavin, Jean

Gavin, Jean

Jean François Gavin, 12 mars 1906 - 24 septembre 1964 *** Fils de Paul Eugène Gavin et de Jeanne Marguerite née Milliet *** Epoux d'Ella Emilie née Paris *** Né à Bulle, décédé au Petit-Lancy

Naissance

Jean Gavin est né le 12 mars 1906 à Bulle. Il était le cinquième des six enfants de Paul Eugène Gavin et de Jeanne Marguerite née Milliet.

La fratrie était composée de

- Marguerite, née en 1896

- Paul Ferdinand, né en 1897

- Charles Félix, né en 1899

- Henri Louis, né en 1901

- Jean-François, né en 1906

- Suzanne Ida Théodora, née en 1907

Jean a été baptisé à Bulle le 17 juin 1906.

Il était originaire de Moudon et de Brenles (Canton de Vaud / Suisse).

 

Baptême
Baptême de Jean Gavin, le 17 juin 1906

 

De gauche à droite:

  • 1er rang: Paul Ferdinand / Henri / Marguerite / Charles (= les 4 frères et sœur du baptisé)
  • Sur les genoux: Jeanne Madlener / Jean- François Gavin / Louis Milliet ( ?)
  • 2ème rang : X / Caroline Gavin / Y / Jeanne Marguerite Gavin / Z / Louis Ferdinand Milliet / Elise Milliet-Jaquier / Henriette Milliet – Welty
  • 3ème rang : A / B / Louis Gavin / Paul Eugène Gavin / Mina Madlener-Gavin (= 3 frères et sœur) / Théodore Madlener / Louis Milliet

 

Etudes

Jean Gavin a fréquenté l’école primaire à l’Ecole protestante de Bulle. Peu après la mort de sa maman (1916), son papa l’a placé en pension à Chernex, chez Mlle Hélène Leyvraz (Tante Lène dite Tanclène). Il a fréquenté le Collège de Montreux, puis le Gymnase classique cantonal de Lausanne de 1923 à 1925, puis l’Ecole de Pharmacie de l’Université de Lausanne, où il a obtenu son diplôme de pharmacien. Il faisait partie de la Société d’étudiants de Zofingue.

En 1926, il a fait un stage dans une pharmacie ; l’année suivante il fut à l’Hôpital cantonal de Lausanne pendant cinq mois, puis assistant pendant un an, en 1928. Il a encore effectué un stage à Baden (1930 – 1932) à la pharmacie Münzel, où il a appris le suisse allemand.

 

Mariage

Jean Gavin a épousé Ella Emilie Paris, fille d’Adrien et de Marguerite Marie Caroline née Weitzel, née le 20 juillet 1911. Le mariage civil a eu lieu le 10 octobre 1935 à Lausanne, le mariage religieux le 19 du même mois à Pully. Le mariage fut béni par le pasteur Louis Milliet, oncle de Jean Gavin.

 

mari
Mariage de Jean Gavin et Ella Paris, à l'église de Pully

 

Famille

Le couple a eu 3 enfants :

- Marie-Claire Marguerite, née le 5 décembre 1936

- Michel Henri Théodore, né le 28 juin 1939

- Christine Berthe, née le 24 mai 1943

3 enf
De gauche à droite: Marie-Claire, Christine, Michel.

 

Vie professionnelle

En 1933, le Conseil d’Etat du Canton de Genève autorise Jean Gavin à exercer la profession de pharmacien.

La même année, son oncle Théodore Madlener, qui exploitait la Pharmacie Centrale à la rue du Mont-Blanc 9 à Genève, décède.

Jean Gavin reprend cette pharmacie, qui a pour spécialités la Salsepareille Model, le Baume de la Pharmacie Centrale, ainsi que les thé et sirop Poppé.

Le 7 février 1940, Jean Gavin et son assistant Félix Gerster ont racheté la Pharmacie Centrale à Mina Madlener, veuve du pharmacien Théodore Madlener et tante du premier nommé. Après le décès de Félix Gerster, J. Gavin a racheté sa part à Madame Gerster.

Il a toujours participé activement aux Sociétés professionnelles : Société Suisse et Société Genevoise de Pharmacie.

Il était apprécié de ses clients autant comme confident que comme fournisseur de médicaments.

Après son décès en 1964, la Pharmacie Centrale a été provisoirement gérée par son épouse Ella et leurs trois enfants, sous le nom de Gavin & Cie, selon arrêté du Conseil d’Etat du 2 février 1965. Un pharmacien responsable fut engagé. Gavin & Cie a signé le 12 août 1965 une convention de promesse de vente avec Roger Vuarambon, pharmacien. La convention de vente proprement dite date du 30 septembre 1965. Elle comprenait le pas-de-porte, le mobilier, les appareils, les produits en stock, et la Salsepareille Model.

 

Labo
Jean Gavin dans le laboratoire de sa pharmacie, côté Rue Chantepoulet

 

Voir sous Varia : Les jetons-monnaie de la Pharmacie Centrale …

Voir aussi Pharmacies / Genève (en préparation)

 

Pharm
La Pharmacie Centrale, Rue du Mont-Blanc 9, Genève

 

Vie publique

En plus de la Société d’étudiants de Zofingue et des sociétés professionnelles dont il fut membre, Jean Gavin fut président du comité de la Crèche du Grand-Lancy, et membre du Conseil de Paroisse au Petit-Lancy (voir ci-dessous)

Vie privée

Jean Gavin avait signé la tempérance, c’est-à-dire qu’il ne consommait qu'exceptionnellement de l’alcool.

Il avait différents hobbies :

Jeune homme, il eut un chien qu’il s’était passionné à dresser. Plus tard, à la Rocaille (voir ci-dessous), ce fut Ajax, berger belge.

Il pratiquait le tir avec son pistolet d’officier, et participait régulièrement aux concours des Sociétés cantonales de tir et de la Société Suisse des carabiniers (section militaire) ; il monta à cheval dans le cadre de l’armée.

La musique fut une part importante de ses loisirs. Zofingien, il était le « musicus » de l’équipe. Jeune adulte, il fit partie en tant que second violon de l’Orchestre de Ribaupierre où il rencontra Ella Paris qui devint son épouse. Il affectionnait jouer en quatuor soit avec des amis, soit en famille. Pour le 45ème anniversaire de mariage de ses beaux-parents, il avait organisé un concert familial avec la Symphonie enfantine de Josef Haydn.

Il cultivait son jardin avec amour et en fin connaisseur des différentes espèces.

Il essayait de donner de son temps à sa famille ; il s’accordait de rares vacances avec son épouse pour de petits voyages dont il rapportait des illustrations à l’aquarelle.

 

Service militaire

Il a accompli de nombreux jours de service pendant la mobilisation. Il était incorporé comme sanitaire dans l’ambulance chirurgicale IV/1.

Il fut promu 1er lieutenant le 31 décembre 1933.

005
Brevet de Premier lieutenant du 1er décembre 1933.

Religion

Il a été toute sa vie un chrétien convaincu et engagé. A Bulle, il a souffert comme enfant du statut de « Protestant disséminé ». Ce qui ne l’empêcha pas de vivre les débuts de l’œcuménisme dans les années 50.

Il a magnifiquement colorié à la main sa Bible de mariage.

Le 14 juin 1959, il a assisté au Centenaire de l’Ecole réformée de Bulle, qu’il avait fréquentée, et dont sa grand-mère Caroline Gavin née Naegele en 1839, a été une des premières élèves.

Il a été de nombreuses années conseiller à la Paroisse du Petit-Lancy, et membre du Groupe d’hommes.

 

Philatélie

Jean Gavin avait une magnifique collection philatélique, spécialement riche en Rayons helvétiques. Il avait grand plaisir à la montrer. Il a initié avec un enthousiasme communicatif plusieurs personnes à la collection de timbre-poste.

 

Domiciles

Après Bulle et Lausanne, Jean Gavin a habité de 1935 à 1940 à l’avenue Dumas 6 à Genève, puis de 1940 à 1948 à l’avenue Empeyta 5, et enfin au Petit-Lancy dès le 1er avril 1948, chemin du Gué 24, Villa « La Rocaille »

 

Films 16 mm

Jean-François Gavin a pris de nombreuses images en film 16 mm. Le sujet en est sa famille, et plus particulièrement ses enfants.

Présentation des 3 films Marie-Claire, Michel et Christine, par Michel Gavin

Il s'agit de 3 grandes bobines de 120 m. de pellicule 16 mm. (env. 18 min. par bobine), dont le tournage a commencé en 1936, année de naissance de la fille aînée Marie-Claire, et s'est terminé en 1963 avec les 2 mariages de Marie-Claire et de Michel.

 

Les films ont été reproduits à l'aide d'une caméra digitale, les images ayant ensuite été corrigées et complétées par des titres et sous-titres.

 

Pour plus de détails, cliquer ici (notice explicative, par Michel Gavin, 2011)

 

Film Marie-Claire (env. 17 min.)

Film Michel (env. 17 min.)

Film Christine (env. 18 min.)

 

Autres films

Il a aussi filmé, depuis la pharmacie de la rue du Mont-Blanc, plusieurs événements, défilés, manifestations.

 

Décès

 

Jean F. Gavin
Faire-part

Document Actions